Communication pédagogique : les caractéristiques de cet exercice délicat

0
19
Communication pédagogique : les caractéristiques de cet exercice délicat
Communication pédagogique : les caractéristiques de cet exercice délicat
Rate this post

« La connaissance est la clé du pouvoir, de la sagesse ». À travers cette réflexion, le philosophe chinois Confucius démontre l’importance du savoir, quel qu’il soit. Toutefois, la transmission des informations est une discipline à part entière. Elle devient complexe lorsque l’apprenant est un enfant. Le cas échéant, il faudra alors adopter une stratégie qui permet de lui communiquer ce savoir de sorte qu’il l’intègre et le comprenne facilement. Dans cette perspective, l’enseignant doit s’imprégner des différentes caractéristiques de cet exercice, afin d’exploiter des outils qui s’y conforment. Focus sur les fondamentaux de la communication pédagogique.

S’informer auprès des experts

La communication pédagogique se définit comme l’ensemble des techniques mises en œuvre dans le but de transmettre des informations à une cible en situation d’apprentissage. Il s’agit d’un processus complexe qui oblige l’enseignant à susciter la curiosité de son élève. Différentes théories circulent justement sur ce sujet, afin d’éclairer la lanterne des novices en la matière. Toutefois, il est plus judicieux de se référer à l’expertise des spécialistes comme ludodago.com. Une telle agence saura vous donner des renseignements exacts sur les caractéristiques de cette activité. Mais en attendant d’effectuer cette démarche, voici d’ores et déjà un aperçu des fondamentaux à connaitre avant de se lancer dans la communication pédagogique.

Une interaction permanente entre les interlocuteurs

Contrairement aux autres formes de communication, celle pédagogique nécessite plus de coopération entre l’émetteur et le récepteur. Ces deux acteurs doivent d’ailleurs se considérer comme des partenaires. Les interactions doivent avoir lieu, d’une part, entre l’enseignant et les apprenants. D’autre part, les apprenants doivent également coopérer entre eux sous l’impulsion de l’enseignant. Au cours de cette situation d’apprentissage, le professeur se sert des outils didactiques  lui permettant de captiver l’attention des étudiants. En outre, ce dernier doit s’assurer que ces moyens de communication sont conçus de sorte à faciliter la compréhension et la mémorisation du message par le récepteur. Par ailleurs, ils doivent pouvoir provoquer chez lui la volonté d’approfondir la thématique abordée. Au nombre des outils à privilégier pour communiquer avec les plus jeunes par exemple se trouvent : les livres, les jouets et autres contenus pouvant susciter les réflexions chez  l’enfant.

Des messages orientés vers les objectifs fixés

La communication pédagogique est mise en œuvre pour différents objectifs. En effet, vous pouvez vous en servir dans le cadre des activités scolaires. Ce type d’interaction peut également servir à sensibiliser la cible sur des thèmes en vogue tels que la sauvegarde de l’environnement par exemple. Ainsi, la formulation des messages varie en fonction du type de campagne à mener. L’interactant articule alors sa communication autour du jargon du domaine pour faire passer ses informations.

Les feedbacks en guise d’évaluation  

En situation d’apprentissage, l’émetteur et le récepteur ont besoin de se rassurer. De son côté, l’enseignant doit chercher continuellement à savoir si son message est bien compris par la cible. À son niveau, le récepteur doit requérir l’avis de l’enseignant sur ses capacités d’assimilation. Dans les deux cas, chacun doit envoyer un message retour à son vis-à-vis. Celui-ci est plus connu sous l’appellation anglo-saxonne de feedback. Il se traduit par des encouragements du communicant à l’endroit de son étudiant. Même si ce dernier tâtonne sur les notions enseignées, son enseignant doit pouvoir le motiver afin qu’il les maitrise à la perfection. Dans le même temps, vous devez habituer votre récepteur à poser des questions servant à confirmer ou infirmer sa bonne compréhension de la thématique développée. Cette méthode permet alors d’orienter l’apprenant vers la bonne information. Par ce biais, l’émetteur évalue également l’efficacité de sa communication. Au besoin, il pourra la réadapter afin de faciliter la transmission du message.

La mobilisation de tous les mécanismes d’apprentissage

Comme susmentionné, la communication pédagogique ne vise pas seulement à faire passer un message. Elle s’assure de sa compréhension et de sa mémorisation. Par conséquent, l’émetteur doit exploiter les outils lui permettant de mobiliser tous les mécanismes d’apprentissage de l’élève. Ainsi, vous devez lui proposer des contenus ou des activités pouvant favoriser une bonne concentration. En outre, optez pour des instruments didactiques pouvant fertiliser l’imagination et la créativité de l’apprenant. L’enseignant doit également s’intéresser aux expressions corporelles de l’élève. L’objectif étant d’y détecter des indicateurs devant servir à apprécier son niveau de compréhension des informations. Il faut surtout éviter de le stresser. Il doit donc avoir l’impression de s’amuser tout en se formant.

Article précédentQue savoir sur les colonies de vacances CAF ?
Article suivantSous quelles conditions doit-on procéder au suicide assisté en Suisse ?