Pourquoi assurer son vélo électrique ?
Rate this post

Encore plus puissant (et plus précieux) qu’une simple bicyclette, le vélo électrique connaît un essor phénoménal depuis quelques années. Et si les modes de déplacements doux se développent de plus en plus, le vélo électrique, ou VAE, n’y est pas pour rien. Assurer son vélo électrique devient une étape incontournable pour pédaler en toute tranquillité. C’est pourquoi on vous dit tout sur le sujet !

Qu’est-ce qu’un vélo électrique ?

Contrairement au vélo traditionnel, le vélo électrique est équipé d’une batterie qui apporte une assistance au pédalage. En clair, dès que vous donnez un coup de pédale, le moteur se met en marche et facilite le mouvement. Très pratique pour les trajets de longue distance ou les pentes ardues.

Avant d’enfourcher un vélo électrique (ou VAE pour vélo à assistance électrique), il y a quelques petites choses à savoir. Premièrement le moteur électrique s’actionnera uniquement grâce à l’action de pédaler, contrairement à un scooter par exemple. Ensuite, celui-ci se coupera, à la demande, ou lorsque le cycliste actionne les freins. Mais il s’arrêtera également quand la vitesse dépasse les 25 km/h.

Avec leur puissance dépassant celle du simple vélo, il est important d'assurer son vélo électrique.
Avec leur puissance dépassant celle du simple vélo, il est important d’assurer son vélo électrique.

La puissance de la batterie dépend des modèles. Son autonomie peut varier entre 40 km et 150 km pour les modèles de vélo les plus performants. Vous pouvez également moduler le degré d’assistance, selon votre motivation à l’effort physique ou le chemin à parcourir. Plus l’assistance est importante, plus la batterie sera sollicitée et se déchargera rapidement. À vous de gérer entre l’aide de l’électrique et votre force musculaire.

Quelle est l’utilisation idéale d’un vélo électrique ?

Tout d’abord, le port du casque tend à devenir obligatoire, surtout avec ce modèle de vélo qui assure une plus grande vitesse. C’est aussi le cas d’équipements annexes, comme une lumière, un bracelet réfléchissant, un petit rétroviseur, des gants etc…

Vous pouvez circuler sur une piste cyclable standard, tant que le vélo ne dépasse pas une vitesse trop élevée. Certains modèles plus puissants permettent de rouler à 45 km/h. Dans ce cas, ils devront se mettre sur les voies de circulations dédiées à tous les véhicules motorisés. Si votre modèle de vélo électrique ne dépasse pas les 25 km/h, vous pouvez emprunter les pistes cyclables et voies vertes sans soucis.

Il est préférable d'enlever la batterie du vélo lorsque vous le stationner.
Il est préférable d’enlever la batterie du vélo lorsque vous le stationner.

Où ranger mon vélo électrique ?

Il est préférable de ranger son vélo dans un abri intérieur sécurisé : local à vélo de votre résidence, garage fermé, cave… Cela le protègera des intempéries et des risques de vol ou dégradation. Pour gagner de la place, vous pouvez aussi bien vous équiper d’un range vélo.

Lorsque vous vous arrêtez, pensez à toujours accrocher solidement votre vélo électrique. Même s’ils sont plus lourds que les vélos standards, ils sont aussi davantage convoités. Misez donc sur un anti-vol solide.

Autre conseil, ne laissez pas votre batterie sur le vélo. Même si elle est protégée par une clef, vous pourriez avoir de mauvaises surprises.

Assurer son vélo électrique : est-ce obligatoire ?

Assurer son vélo électrique n’est pas obligatoire. D’ailleurs, certaines compagnies d’assurances incluentla prise en charge du vélo dans le contrat d’assurance habitation. Seulement, ce contrat prend généralement en charge uniquement les dommages corporels et matériels causés à d’autres personnes. Vous n’êtes donc pas couverts en cas de vol, dégradation ou accident. Et quand on sait que la valeur minimale d’un vélo électrique tourne autour des 1000 €, il vaut mieux opter pour une assurance spécifique.

Si assurer son vélo électrique n'est pas obligatoire, c'est tout de même grandement conseillé.
Si assurer son vélo électrique n’est pas obligatoire, c’est tout de même grandement conseillé.

Pour quelle assurance opter ?

Pour assurer son vélo électrique, rien de plus simple, il vous suffit de contacter votre compagnie d’assurance actuelle. Elle pourra, selon vos contrats en cours, ajouter une option ou vous proposer un nouveau contrat. Pour assurer son vélo électrique correctement, nous vous conseillons d’être vigilant sur les points suivants :

  • la prise en charge des dégâts matériels et corporels pour vous et pour des tiers ;
  • le remboursement en cas de vol ou dégradations du vélo à l’intérieur de votre domicile comme à l’extérieur.

Quel budget compter pour assurer son vélo électrique ?

L’assurance spécifique pour vélo électrique varie selon les modèles. Puisque, dans ce cas, la compagnie d’assurance de vous demandera pas de relevé d’information sur votre passé de conducteur, elle doit se baser uniquement sur la valeur du vélo. Elle dépend donc entièrement de la valeur d’achat (c’est pourquoi nous vous conseillons vivement de conserver votre facture d’achat du vélo). Comptez entre 50 € pour les modèles d’entrée de gamme, et jusqu’à 500 € par an pour les modèles les plus coûteux.