Le minage de cryptomonnaies pour les nuls

0
816
Minage cryptomonnaies nuls
4.7/5 - (4 votes)

Le monde des cryptomonnaies a suscité beaucoup d’intérêt ces dernières années, surtout sur l’aspect financier et spéculatif. Alors que certains s’y sont aventurés pour investir, d’autres ont trouvé une opportunité dans le processus connu sous le nom de « minage » pour tirer quelques bénéfices. Si vous avez entendu ce terme sans vraiment comprendre de quoi il s’agit, c’est une bonne chose car c’est justement ce que nous allons aborder maintenant !

Qu’est-ce que le minage de cryptomonnaies ?

Le minage de cryptomonnaies est souvent comparé à la ruée vers l’or, une analogie évocatrice qui nous rappelle des prospecteurs cherchant fébrilement des trésors cachés. 

Dans le contexte numérique, cependant, ce processus est bien loin des pioches et des pelles, remplacées par des machines informatiques ultra performantes et spécialisées dédiées à cette activité.

Le minage, au cœur du système de la blockchain, est le mécanisme qui permet à cette dernière d’être sécurisée grâce à un consensus décentralisé. Les mineurs, à l’aide de leurs machines, s’engagent dans une compétition cryptographique pour trouver la solution à un problème mathématique. 

Lorsqu’ils réussissent, ils proposent la prochaine « bloc » à ajouter à la chaîne, d’où le nom « blockchain » (chaîne de blocs). Une activité qui, contrairement aux apparences, permet même de chauffer son domicile comme le démontre cet article.

Comment fonctionne le minage ?

Le minage, bien que souvent présenté comme un processus mystérieux, suit une logique relativement précise.

Chaque bloc dans la blockchain contient une série de transactions à valider. Pour ajouter un bloc à la chaîne, le mineur doit trouver une valeur spécifique (une sorte de signature numérique) qui, lorsqu’elle est appliquée à un bloc donné, produit un hash (une courte séquence de caractères) avec des propriétés particulières. 

Mining Bitcoin

Trouver ce hash est un défi mathématique et statistique, nécessitant de la puissance de calcul. Plus cette puissance est élevée, plus vos chances de trouver le résultat de cette opération sont nombreuses.

Une fois qu’un mineur réussit à « résoudre » un bloc, il le diffuse sur le réseau. Les autres participants vérifient alors la validité du bloc et, si tout est conforme, ils l’ajoutent à leur copie de la blockchain. 

C’est ce processus collaboratif et concurrentiel qui garantit l’intégrité et la sécurité des transactions sur la blockchain.

3. Les équipement nécessaire pour miner

ASIC Minage Bitcoin

Avec le temps, l’intensité de la compétition entre mineurs a évolué, rendant le matériel initial obsolète face aux exigences grandissantes de la tâche. Pour ceux qui aspirent à rejoindre les rangs des mineurs, voici un aperçu des outils essentiels:

  • ASICs (Circuit intégré spécifique à une application): Ces appareils sont conçus pour n’accomplir qu’une tâche: miner des cryptomonnaies. Par rapport à d’autres options, les ASICs offrent une efficacité énergétique bien supérieure, mais leur coût initial peut être assez élevé. De plus, leur nature spécialisée signifie qu’ils ne peuvent pas être réutilisés pour d’autres tâches.
  • GPU (Unités de traitement graphique): Communément appelées cartes graphiques, ces unités étaient initialement conçues pour les jeux vidéo. Cependant, leur capacité à traiter de grandes quantités de données en parallèle les rend idéales pour le minage de certaines cryptomonnaies. Elles offrent plus de flexibilité que les ASICs, car elles peuvent être utilisées pour d’autres tâches, mais elles sont généralement moins efficaces en termes d’énergie.

En parallèle, il vous faudra bien entendu une alimentation stable et suffisante. Car en effet, l’activité de ménage nécessite une quantité d’énergie plutôt élevée. Certains mineurs investissent dans des alimentations électriques spécifiques pour garantir l’efficacité et la sécurité de leurs machines.

De plus, un système de refroidissement approprié est plus que nécessaire pour une activité à grande échelle car le minage peut générer une grande quantité de chaleur. Il est donc essentiel pour éviter la surchauffe et prolonger la durée de vie de votre équipement.

Le minage de crypto est-il rentable ?

Minage rentable

La rentabilité du minage est un sujet de discussion brûlant parmi les crypto-bros. Cette rentabilité dépend d’une multitude de variables, dont certaines évoluent constamment:

  • Coût d’équipement : Les machines de minage, en particulier les ASICs, peuvent être onéreuses. L’investissement initial est donc à considérer lorsque l’on évalue la rentabilité.
  • Coût de l’électricité : Le minage nécessite une grande puissance électrique. Dans certains pays où l’électricité est chère, le minage peut s’avérer non rentable, tandis qu’il peut être lucratif dans des régions à faible coût énergétique.
  • Difficulté de minage : Plus il y a de mineurs en compétition pour résoudre le prochain bloc, plus la difficulté augmente, nécessitant davantage de puissance de calcul.
  • Valeur de la cryptomonnaie : Si le prix de la cryptomonnaie en question chute, les récompenses obtenues peuvent ne pas couvrir les coûts. C’est pour cette raison que de nombreuses entreprises ont stoppé cette activité durant le marché baissier.

Il est donc impératif de réaliser une analyse approfondie de ces facteurs avant de se lancer dans le minage, car ce qui peut être rentable aujourd’hui ne le sera peut-être pas demain.

Des alternatives au minage traditionnel

Face aux défis environnementaux et économiques du minage traditionnel, de nouvelles méthodes de consensus émergent pour sécuriser les blockchains. Pour vous donner une petite idée, voici 3 algorithmes de consensus vous permettant également de participer à la sécurisation de la blockchain :

  • Preuve d’enjeu (Proof-of-Stake, PoS): Contrairement à la preuve de travail (Proof-of-Work, PoW) qui repose sur la puissance de calcul, le PoS se base sur la quantité de cryptomonnaie détenue et « bloquée » par un participant. C’est une approche moins énergivore que le PoW.
  • Preuve d’espace (Proof-of-Space): Cette méthode utilise l’espace de stockage plutôt que la puissance de calcul comme ressource principale. Des cryptomonnaies comme Chia ont adopté cette méthode pour réduire l’empreinte carbone.
  • Preuve d’autorité (Proof-of-Authority, PoA): Dans les systèmes PoA, les transactions et les blocs sont validés par des entités désignées comme de confiance.

Bien sûr, ce ne sont là que quelques exemples, il existe plusieurs dizaines d’autres alternatives. Grâce à ces alternatives, l’industrie des cryptomonnaies cherche en permanence à s’orienter vers des solutions plus durables et écologiques, sans sacrifier la sécurité ou la décentralisation.

Article précédentL’impact de la construction durable dans le BTP
Article suivantComment la peinture favorise le bien-être émotionnel ?